Logis abbatial du Moutier

Le logis abbatial du Moutier est un monument historique situé à Saint-Léger-Vauban dans la Nièvre.

Il est classé monument historique depuis le 21 décembre 1875.

Le logis abbatial du Moutier est une maison de maître construite en 1753 par l’abbé Jean-Baptiste Baudoin, curé de Saint-Léger-Vauban et fondateur de l’abbaye cistercienne du Moutier. Cette maison a été construite pour l’abbé Baudoin qui souhaitait y vivre seul et s’y retirer après avoir quitté son poste de curé de Saint-Léger.

La vie des moines au Moyen Âge

L’abbaye du Moutier, au cœur de l’Auvergne, est une abbaye datant du XIIe siècle. Elle se situe dans la commune française de Saint-Gervais-d’Auvergne en région Auvergne Rhône-Alpes. Elle fut fondée par saint Hugues de Clermont vers le milieu du XIe siècle et a été occupée jusqu’en 1790 par des moines bénédictins. Aujourd’hui, l’abbaye n’est plus habitée que par quelques membres bénévoles, qui assurent le bon fonctionnement des lieux dont les activités tournent autour de la métallurgie et de la poterie (cuisson, travail du métal et décoration).

L’ensemble architectural comprend un cloître ouvrant sur le centre administratif avec sa salle capitulaire et son réfectoire attenants à l’actuel chevet roman construit durant les années 1130/1140. Cet ensemble est complété dans les parties orientales (au sud) par la grande église gothique qui fut consacrée dès 1230 ; elle possède une nef unique terminée par trois absidioles rayonnantes formant « fer à cheval » autour d’un chœur octogonal.

La chapelle sud romane date peut-être du XIIe siècle ; son clocher date vraisemblablement des années 1320/1330 : il s’agit d’une tour carrée encadrée par des contreforts latéraux puissants dont subsiste une tourelle circulaire placée aux angles supérieur droit et gauche1. Dans les parties occidentales, trois portails donnent accès au cloître sous arc brisés formant porche ; celui du Nord comportait initialement un tympan ornemental représentant une scène religieuse (la glorification des cinq plaies).

Le cloître possède une galerie centrale fermée au rez-de-chaussée surmonté d’une verrière figurant un paysage rural (paysage champêtre ou vue panoramique)2,3,4…

La construction de l’abbatiale

En 1135, les moines de l’Abbaye de Cîteaux fondent une nouvelle abbaye sur le site du Moutier. Elle devient alors l’Abbaye cistercienne du Moutier et jouit d’une grande renommée.

Lire aussi :  Le magnifique château de Suze-la-Rousse

L’abbatiale est un monument emblématique pour la région, tout comme le château de la Roche-Guyon. Dès son origine, l’abbaye a été consacré par l’archevêque de Rouen et a eu des relations difficiles avec Rome. Au XIIième siècle, elle fait partie du royaume d’Angleterre et est mise à sac en 1204 par Philippe Auguste suite à la guerre franco-anglaise.

La ville passe ensuite aux mains des Plantagenêts puis des Valois . En 1562, François II décide de transformer le village en place forte face à Charles IX qui se présente à Rouen afin d’y être sacré roi de France.

Il fait édifier des fortifications autour du domaine royal et met en place des canons prêts au combat contre les armées protestantes qui tentent d’envahir la Normandie depuis Calais où elles sont bloquées par les Anglais depuis quelques années déjà …

La vie quotidienne à l’abbaye

Aujourd’hui, nous allons faire une halte à l’abbaye cistercienne du Moutier. Cette abbaye est un monastère de moines et moniales vivant dans la solitude et le silence.

Les bâtiments ont été construits au 12ème siècle par les cisterciens, sur les ruines d’une villa romaine et en grande partie sous l’invasion des Normands. Pendant plusieurs siècles, l’abbaye a été considérée comme la première communauté de femmes régulières en Allemagne.

La visite de ce lieu est une bonne occasion pour plonger dans le passé historique et culturel allemand.

La spiritualité au Moyen Âge

L’abbaye cistercienne du Moutier est un ensemble de bâtiments et d’objets mobiliers, situés à Pontigny en Bourgogne. Cette abbaye a été fondée en 1114 par saint Bernard de Clairvaux qui y introduit la règle cistercienne pour les moines.

L’abbaye cistercienne de Moutiers est une ancienne abbaye bénédictine et un centre spirituel fondé par Saint-Bernard à l’aube du XIIe siècle.

Il ne reste que le cloître et l’ancien réfectoire des moines, ainsi que quelques autres dépendances comme l’hôtellerie ou les écuries. Ce sont donc essentiellement des ruines, mais il reste toute une atmosphère très particulière qui se dégage de ce site exceptionnel au coeur de la Bourgogne.

Lire aussi :  Domaines royaux de Randan : les châteaux de la Loire française

La vie monastique reposait sur trois piliers : prière, travail manuel et étude des Écritures saintes.

La règle de saint Benoît

La règle de saint Benoît est l’un des principes fondateurs de l’Ordre cistercien. Cette règle a été élaborée au début du 11e siècle par le moine bénédictin du même nom, originaire de Nursie en Italie. Elle est toujours d’actualité et peut encore être appliquée à notre vie quotidienne.

La règle Saint Benoît s’appuie sur les préceptes bibliques où il est écrit : « Si tu veux construire la maison, choisis un bon terrain ; si tu choisis un bon terrain, fais-y des fondations solides ; si tu fais des fondations solides, poursuis ta construction sans tarder » (Ecclésiaste 7:3).

Le texte nous indique alors qu’il faut tenir compte avant tout du Seigneur qui nous accueille dans sa maison (Psaume 104:1), qu’il s’agisse d’une maison matérielle ou spirituelle.

La vie monastique au Moyen Âge

La vie monastique au Moyen Âge – Abbaye cistercienne du Moutier. Ce lieu de recueillement et de méditation qui date du XIIème siècle a été fondé par Saint Bernard de Clairvaux, un des grands saints catholiques de l’Occident.

Le moine Cîteaux est à l’origine d’une réforme majeure dans le domaine spirituel : la règle bénédictine va être adoptée par tous les monastères cisterciens. Si le père abbé restait alors chef spirituel de ce nouvel ordre, des chanoines apportaient une touche plus pratique à la vie quotidienne : ils devaient s’occuper des tâches matérielles (surtout logistiques).

Les moines ne sont jamais très loin non plus ! Ils se doivent notamment de veiller sur les malades et les personnes âgées.

La communauté est soumise aux décisions du père ou d’un chapitre général, quand ce n’est pas directement du pape, comme à la fin du XIème siècle. Certains prieurés ont une fonction éducative importante : ils accueillent les fillettes abandonnés ou prostituées pour apprendre un métier et assurer leur propre avenir.

Lire aussi :  Le Domaine de Vizille, un joyau de la Renaissance

Les premiers couvents connaissent une grande prospérité au XIII-XIVème siècle en raison notamment de l’essor commercial en Europe occidentale et en Méditerranée orientale (la croisade contre les Sarrasins ayant permis aux marchands italiens d’être libérés des taxes imposés par Byzance). De fait, on se rend compte que cela ne peut pas exister sans une certaine richesse financière : or et argent circulent facilement entre Rome et Constantinople…

L’histoire de l’abbaye du Moutier

Le prieuré de l’abbaye du Moutier est situé en France, entre Bourg-en-Bresse et Oyonnax.

Les moines sont issus de la Communauté de Bénédictins d’Aiguebelle, à qui l’Abbaye a été rattachée depuis le 16ème siècle.

L’Abbé Guillaume est nommé en 1538 et restera jusqu’en 1771 où il sera remplacé par Adrien Vial, abbé commendataire du Moutier.

La Révolution française met fin à la fonction monastique puisque tous les bâtiments sont vendus comme biens nationaux. Cependant, les moines réussissent à conserver leur abbaye qui devient propriété privée au 19ème siècle. En 1854, l’abbaye va être rachetée par Jean-Louis Girod pour y faire construire un château qu’il surnommera « Château des Ducs ». Ce dernier sera transformé en hôtel quelques années plus tard mais sa valeur ne cesse de diminuer pour atteindre une perte totale estimée à 3 millions d’euros en 2008.

Il retrouverait peu à peu son aspect initial grâce aux travaux engagés par la communauté Saint Benoît Labre depuis 2009 avec pour objectif de faire revivre ce monument historique.

La restauration de l’abbatiale

L’abbaye cistercienne du Moutier est édifiée au XIIe siècle. Cette abbaye de femmes, l’une des plus vastes d’Europe, est l’un des joyaux du patrimoine religieux savoyard. Découvrez les travaux de restauration en cours et à venir.

En conclusion, il s’agit bien d’un logis abbatial. Mais celui-ci est en fait un moulin à eau sur la Sarthe, construit au XIIIe siècle par l’abbaye du Moutier.

Image à la une : Par Nanzig — Travail personnel, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=65508382

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page